• "Tu ne te sens pas concernée ?"

    "Mais .. Tu ne te sens pas concernée ?"

    On m'a posée cette question tellement de fois depuis un peu plus d'un an, depuis que j'ai choisi de rester célibataire.

    "Mais quand tu vois les couples dans la rue ?"

    "Mais quand tu lis toutes ces quotes type "Avoir peur d'aimer à nouveau car on a été blessée est pire que tout" ou "vivre sans amour c'est comme vivre sans air" ?"

    "Mais quand tu dis que tu vis seule avec ton lapin ?"

    Et bien non ... Non je ne me sens pas concernée.

    Les gens perçoivent le célibat ou la solitude comme un échec. L'échec social, l'échec d'intégration ou encore l'échec du désir : personne ne veut de toi. Seulement vos critères sont basés sur la société actuelle et l'apparence que vous voulez donner en fonction du regard des autres.

    Il est toujours plus valorisant de se pavaner avec un partenaire à son bras n'est-ce pas ? Vous me regardez comme si j'avais raté quelque chose, comme si vous vouliez me faire avouer que oui je me sens concernée, que je me sens en état d'échec,comme si j'étais une ratée.

    Mais et si moi je vous disais que c'est vous que je regarde avec ces yeux-là ? Si je vous disais que je pense que vos histoires sont factices car qui peut trouver le grand amour à notre âge ? Que ce que vous ressentez ce n'est pas le vrai amour ?

    Je ne suis pas là pour juger chaque personne ou chaque histoire, je veux juste adresser un mot à ces personnes qui me regardent avec pitié. À moi qui coule des jours paisibles et heureux dans mon petit studio, avec mon petit lapin, avec ma petite vie.

     

    Je ne me sens pas concernée par tout ceux qui me jugent. Je pense que vous êtes à coté de vos pompes. Je n'ai pas de haine ni d'arrogance à votre égard, un peu de pitié à la rigueur mais en fait je m'en fous. Contrairement à vous je n'associe pas le choix du célibat à un échec, à une incapacité à trouver quelqu'un qui veuille de moi ou à me relancer dans une nouvelle histoire. Et vous savez pourquoi ? Car je n'ai jamais cessé d'aimer. Je n'ai jamais cessé d'aimer quelqu'un, enfin d'apprendre à l'aimer, à l'accepter avec ses défauts et à l'aider à aller toujours mieux, à grandir, à faire le deuil du passé et à surmonter certaines choses.

    Je vois déjà les mines curieuses "est-elle amoureuse ? de qui?". Eh bien de moi. Non je suis pas mégalomane ou quoi que vous puissiez pensez en lisant ces mots. Je vais juste vous exposer mon point de vue. Mais avant tout, une question :

    Vous aimez-vous ? Je veux dire vraiment ? Avez-vous accepté 100% de votre être physique et mental ? Avez-vous accepté vos défauts et vos incongruités ? Et surtout ... les aimez-vous ?

    J'en vois beaucoup qui baisse le nez derrière leur écran là ... En effet réfléchissez ... tout le monde peut se vanter d'aimer autrui, de découvrir des beaux sentiments, des beaux moments, "l'amour" comme on dit, comme vous dîtes ... Mais qui peut vraiment se vanter de s'aimer soi-même entièrement et de façon inconditionnelle ?

    On nous rabâche tellement sur la confiance en soi depuis qu'on est gosses,et pourtant je ne connais personne qui ait vraiment confiance en lui. Personne à part moi-même justement, et encore ça dépend sur quoi putain.

     

    Il est facile d'aimer quelqu'un, on se sent fort et on le devient; on donne tout pour construire quelque chose. Mais cela nous sert surtout de façade pour cacher nos propres défauts et notre propre manque de confiance, on choisit de s'occuper de quelqu'un d'autre pour éviter d'avoir à s'occuper de soi; pour ne pas regarder nos propres faiblesses en face.

    Moi je ne vois pas l'amour comme cela. J'ai fait le choix d'apprendre à m'aimer par moi-même, de devenir 100% autonome, de créer moi-même mon propre bonheur afin qu'il ne dépende de personne, et justement ainsi d'arriver à être le plus heureuse possible au quotidien.

    Qui parmi vous peut se vanter d'un tel choix ? Qui choisit de rester seule pour livrer un combat contre, pour et avec soi-même ? À aimer sa sale tronche et son cul qu'on trouve trop gros ? L'amour est une chose hypocrite et reste avant tout une question d’intérêts. Attention pas de méprises : même si la cause reste humaine et belle. Même le plus noble des sentiments, la recherche de l'âme sœur est dans l'unique but ne veut pas se trouver seul(e), on veut aimer et être aimer. Enfin constater qu'on est capable de le faire plutôt. Ne pas être seul. Aimer quelqu'un pour flatter son ego. Cela aura beau être sincère ça n'en reste pas moins un manque de notre propre incondition.

    Je ne veux pas aimer une personne pour vivre à travers elle, pour cacher ma petitesse derrière mon pseudo grand amour pour elle. Et je ne voudrais pas de quelqu'un comme cela non plus, quelqu'un qui se sert de moi pour oublier. Je veux être indépendante à part entière, et choisir de faire ma vie avec une seule personne, pas pour survivre, mais pour vivre avec elle. Je veux quelqu'un qui aura souffert de la vie mais qui aura surmonté seule ses épreuves, quelqu'un qui sera accomplie comme moi. Pour avoir un spleen de vie majeure avec elle et le partager ensemble. Je ne veux pas que nous soyons deux êtres qui se raccrochent l'un à l'autre pour survivre, mais deux âmes indépendantes qui choississent de s'alliancer pour vivre, pour VIVRE. Pour faire à deux ce qu'on ne peut faire seule, pour éprouver toujours plus, et toujours plus fort.

    Voilà le type d'amour que je veux et conçois dans mon univers.

     

    Alors par quoi je me sens concernée d'après vous ?

    Et bien pas par ma petite personne. Je me sens concernée par la déforestation, par la pollution, par la nature, par le C02 qui bat de l'aile, par le lait des vaches, par les animaux tués, par l'industrie, par le monde qui part en vrille, par toutes les injustices que je voie chaque jour autour de moi, par le monsieur SDF super gentil que je croise en allant faire mes courses, par mon grand-père qui tremble en se tenant debout, par la santé de mon amie qui décline.

    Alors non je me sens pas concernée par vos préjugés sur le célibat. Je suis à des années-lumières de vous. Je suis heureuse et je n'aurais pas assez d'une vie pour vivre tout ce qui me rend heureuse tellement j'ai de sources de joie autour de moi.

    C'est vous qui êtes ....

    échec et mat.

    Tu ne te sens pas concernée ?


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :