• Hy mes pancakes !

    Je suis trop contente de vous présenter mon tout dernier shooting que j'ai réalisé en février avec pour décor le théâtre de Perpignan ! Un shooting difficile vu le vent, le froid, le soleil changeant ... Mais un superbe résultat !

    Je trouve que le rouge me sied à merveille, qu'en pensez-vous ?

    Kérénisse

    La Vamp du Théâtre

    La Vamp du Théâtre

    La Vamp du Théâtre

    La Vamp du Théâtre

    La Vamp du Théâtre

    La Vamp du Théâtre*

    La Vamp du Théâtre

    La Vamp du Théâtre

    La Vamp du Théâtre


    votre commentaire
  • Hy mes pancakes

    Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas retrouvée face à une page blanche, en train de vous écrire. Face à cette peur de l'art qui me prend depuis récemment. Plus l'on veut parler de ses faiblesses et plus cela est difficile tant en vidéo qu'en écrit.

    Comme je l'ai compris il y a quelques jours et dit à deux de mes proches depuis : actuellement j'évolue trop vite pour moi-même. J'ai du mal à me suivre. Un peu comme si le lapin blanc boitait et peinait à poursuivre sa course dans la forêt.

    Je me sentais changer depuis le mois d'avril de l'an dernier, j'en sentais les prémices. Mais cela ne concernait qu'une partie de ma vie, et je n'aurais jamais pensé que cela pourrait toucher d'un coup, désarçonner mes passions artistiques. Enfin, le déclencheur a été cette partie sombre et difficile de ma vie en novembre, c'est là que mes envies m'ont dépassées, elles ont été plus fortes que moi, et plutôt que d'essayer de freiner ça avec mon cerveau, plutôt que d'essayer d'avoir des pensées rationnelles, j'ai laissé mes mains, mes envies parler et décider à ma place à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit.

    Je me suis soudainement mise à adorer des choses que je détestais, et à aimer les voir sur moi. J'ai commencé à me métamorphoser physiquement, radicalement, virant à l'opposé. Bien sûr, tant reste à venir. Mais le plus dur est ce qui se passe mentalement. Comme je l'ai dit sur ma vidéo Tag New Year 2018, l'envie d'écrire, l'inspiration écrite m'est enfin revenue. C'était dur pour moi de concilier cette nouvelle envie, que dis-je, ce nouveau besoin vital, au milieu de mon calendrier déjà complètement surchargé comme à l'habitude. Depuis octobre-novembre je sens intérieurement, insidieusement que je bouillonne, sans pouvoir le contrôler, que j'ai volontairement gardé cela confiné au fond de moi, pour pouvoir l'analyser, voir les effets du temps dessus. Car je fais très confiance au temps, c'est une donnée important qui la plupart règle tous les problèmes et apporte toutes les solutions. De façon consciente à cette époque, j'avais envie de me déloger de mes habitudes, de me bouger le cul au-delà de mes limites et de mes peurs, notamment sur mes projets de vidéos aesthetic. J'y ai donc pas mal investi. Cela reste à venir, car c'est vraiment difficile avec la vie que j'ai. J'ai de moins en moins de temps dû à mes études, cela commence à devenir vraiment impossible de faire quoique ce soit d'autres, j'entends de gros projet.

    A cause de soucis personnels dans ma vie, notamment du déménagement, du cursus scolaire complètement nouveau et du décès d'un être cher, j'ai été enchaînée dans un engrenage d'épuisement physique et émotionnel d'où je ne pouvais complètement sortir qu'après le dernier rendu des examens début janvier, et de vrais vacances. Et précisément une fois arrivée à cette période, donc début février, quand j'ai enfin été reposée physiquement et mentalement, quand mes acquisitions pour l'aesthetic, quand ma révolution personnelle et quand j'ai pu prendre du recul, quand tout cela a enfin pu être fait, cet élément nouveau s'est débloqué en moi.

    Le besoin, la passion d'écrire, qui prend le pas sur absolument tout le reste.

    Je le remarquais déjà depuis novembre quand au milieu de mes tourments je ressentis un besoin non ressenti depuis longtemps : celui d'aller en parler sur mon blog, m'exprimer sans réfléchir, comme je le faisais beaucoup autrefois. Ce que je fis. Cela m'a fait un bien inimaginable. Très vite, dans cette période de trouble, l'envie d'écrire m'es devenue indispensable pour aller mieux, comme une drogue, comme des fourmis dans les doigts et le corps qui se tend à l'idée d'être devant son clavier absorbée à voir chaque nouvelle lettre, chaque nouveau qui apparait et nous soulage à chaque fois un peu plus de notre dilemme intérieur. Je commençais donc à écrire plus facilement, dès que j'en avais envie, les idées me venait comme la rosée vient sur les feuilles à l'aube. Je créai des projets personnels, ainsi que des projets avec des ami(e)s. Toujours hyper motivée pour les vidéos sur ma chaîne, et pour tout le reste en général.

    Sauf que.

    Sauf que je n'avais pas prévu que l'écrit prenne autant le pas sur tout le reste.

    Il est extrêmement difficile de l'avouer à quelqu'un, et surtout à soi-même. Non pas que je n'ai plus aucune motivation pour tout le reste, absolument pas, je compte bien réaliser tout mes projets un par un. Mais dans ma vie, tout est classifié, j'adresse à chaque élément présent dans ma vie un regard qui comprend l'ensemble des données que j'éprouve, que je pense à son sujet. Et à moi pour qui Youtube était numéro 1 dans ma vie depuis 2 ans et demi, qui avait détrôné sans difficulté mon blog, et même la photographie; je ne m'attendais pas à le voir détrôné dans mon esprit du jour au lendemain.

    Mais cela a des conséquences très positives. Par exemple il y a un article que je voulais vous écrire voilà 2-3 semaines de cela, que j'aurais appelé "La Peur de la Caméra" et qui aurait parlé de mes peurs et appréhensions diverses face à la réalisation de certains projets, à mon jugement personnel et au jugement des autres. Je l'ai pas écrit pour diverses raisons, dont une étant que je ne savais pas comment le tourner proprement. Toujours est-il que début février je me rendais compte de mes blocages mentaux face au jugement et essayait d'y réfléchir pour m'en émanciper -l'article devait m'y aider-, juste après la flamme de l'inspiration écrite à tout consumée en moi. Ce qui a eu pour effet que non seulement je compte bien réaliser tout mes projets vidéos, mais comme j'y ai pris comme un certain 'désintêret', un certain recul, cela ne m'effraie plus autant. Je veux juste réaliser mes rêves le mieux possible, peu importe que ce soit imparfait et peu importe le jugement des autres. Moi qui me prenait la tête sur tout cela, cela a aussi simplifié ma vision et m'a rendue plus créative : j'ai eu pas mal de nouvelles idées.

     

    J'ai attendu, lutté, combattu, tenté et espéré pendant 5 ans pour que la flamme de l'écrit revienne en moi, éteinte par cette chose qu'on appelle 'la vie'. J'ai attendu, attendu encore plus mois avant de voir si elle allait se ré-éteindre pour bien s'amplifier. Mais maintenant elle brûle d'un feu si fort qu'il m'est impossible de l'ignorer plus avant, et même si plusieurs flammes se disputeront toujours en moi, se calmant ou s'amplifiant selon les périodes, elles seront toujours là.

    L'écriture est dans ce moment précis de ma vie ce qui me fait vibrer le plus, ce qui me transporte le plus, et je compte bien m'écouter et m'envoler elle.

    C'est une flamme bien trop précieuse pour que je l'étouffe.


    votre commentaire
  • Hy mes pancakes !

    Je vous retrouve pour un nouvel article dédié, comme vous l'avez vu, au festival de lanternes à Gaillac.

    Je n'avais jamais vu de festival de lanternes auparavant dans ma vie, et bizarrement à trois semaines de décalage je me suis retrouvée à voir le sentier des lanternes, que j'ai filmé (vous pouvez retrouver le vlog ici) et il y a quelques jours celui de Gaillac, que j'ai photographié.

    J'avais terriblement envie de vous partager cela, car si vous avez déjà visité un festival de lanternes, vous devez savoir combien cela est magyque.

    J'y suis véritablement dans transportée dans un autre monde, je n'ai absolument plus l'impression que mes pieds touche cette terre.

    Mes photos favorites sont bien sûr celles de fleurs, mais je vous laisse à présente apprécier l'ensemble -magnifique- de l'édition 2018 de ce festival des Lanternes.

    Kérénisse

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

    Le Festival des Lanters de Gaillac

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires